Église évangélique Assemblée de DIEU de Clermont-Ferrand

Menu

Gabriel

Ayant entendu parler de l’Évangile depuis le début de mon enfance, j’ai pu apprendre beaucoup de choses sur Dieu et la Bible, même si la plupart du temps, c’était à contre cœur : il arrivait assez rarement que je sois intéressé par certains passages de la Bible mais la plupart du temps,  j’avais l’impression d’écouter les mêmes prédications semaine après semaine. Je trouvais donc souvent d’autres occupations. Mon enfance s’est déroulée de cette manière, en devant me rendre à l’Église puisque je suivais mes parents mais sans pratiquement écouter ce qui y était dit. En dehors de l’Église, je faisais ce qui me plaisait.

Arrivé à la période, fréquemment difficile de l’adolescence, je ne voulais plus entendre parler de Dieu pour la simple raison que

 je reconnaissais la véracité de ce qui était écrit dans la Bible : jamais je n’avais pu trouver de faille dans ce livre et il arrivait souvent que les prédicateurs parlent de ce que je vivais.

Je savais donc que la Bible était vraie et que si je voulais accéder au cadeau de Dieu qu’est le salut, je devrais revoir mes priorités et la façon de mener ma vie. Me disant que j’avais largement le temps vu mon âge, j’allais prendre le temps de vivre, de m’amuser, de faire ce que tout le monde fait ; quand j’aurai bien vécu, à ce moment-là, je pourrai devenir chrétien.

Quelques années se sont déroulées ainsi, en évitant d’écouter les prédications et en me donnant à toutes les distractions à ma portée. Je cherchais toujours plus parce que tout ce que je vivais ne me procurait pas la satisfaction que j’avais imaginée. Et c’est dans cette direction dans laquelle j’étais parti que Dieu m’a arrêté. C’était un Samedi matin que j’avais passé à me disputer avec ma maman :

elle m’obligeait à me rendre à une réunion de jeunes/ados pour laquelle je devais faire environ 4h de route aller/retour.

Après cette matinée très tendue, j’ai dû m’y rendre mais inutile de dire que l’état d’esprit dans lequel j’y allais était tout sauf ouvert. Je ne me rappelle pas du tout de ce qui a été dit pendant la réunion : j’étais devenu un expert pour faire acte de présence et trouver d’autres sujets auxquels réfléchir pendant que le pasteur prêchait.

La fin de la réunion arrivait et le pasteur demanda à ce que l’on prie. Par respect et peut-être surtout par habitude, je fermai les yeux et  baissai la tête en restant dans mes pensées. Au bout de quelques minutes, je commençai à réfléchir sur ma vie, sur le fait que malgré ma possibilité de faire ce que j’avais envie, rien ne changeait, je ne trouvais pas d’épanouissement et j’étais toujours à la recherche de quelque chose qui pouvait me rendre heureux. Je commençai à écouter le pasteur qui fit un appel. Après quelques dizaines de secondes, je pris la décision de demander Son aide à Dieu. Je me levai et m’avançai sur le devant. Je parlai alors à Dieu simplement en Lui disant ce que j’avais sur le cœur, que…

 je réalisais que le chemin que j’avais pris n’était pas celui pour lequel Il m’avait créé, que je voulais changer de vie

…et que j’étais prêt à laisser le peu que j’avais pour Lui.

Je tombai à genoux en pleurs devant mon péché en réalisant pour la première fois le sens du sacrifice de Jésus pour moi. Je sentis alors une paix indescriptible m’envahir, Dieu m’accordait son pardon.

Pour cela, je commençai à le louer pour ce qu’Il venait de faire.
Après cette réunion, rien ne fut plus jamais pareil pour moi, tout ce qui m’entourait avait changé à mes yeux : la nature me semblait plus belle. J’arrivais à aimer des gens pour lesquels je n’avais que de mauvais sentiments et tout ça sans faire quoi que se soit. Dieu avait changé mon cœur.

Bien entendu, tout n’a pas toujours été simple. Depuis, il y a eu des tentations, des erreurs, des moments difficiles mais au milieu de tout cela, Dieu est resté fidèle. Il m’a gardé de bien des difficultés et n’a jamais repris les promesses de bonheur qu’Il m’a faites par Sa Parole. Et quel bonheur de savoir pourquoi je suis sur cette terre et d’être assuré qu’il y a quelqu’un qui m’aime inconditionnellement.

Gabriel

À ne pas rater

x

Gabriel

Ayant entendu parler de l’Évangile depuis le début de mon enfance, j’ai pu apprendre beaucoup de choses sur Dieu...

Jean-Pierre

Chez nous la vie était très difficile, alors que rien ne semblait nous manquer pour être  une famille heureuse....

Tsadok

10 décembre 2017

Les vaillants hommes de David (fin)

3 décembre 2017

< >

+

À ne pas rater

^

Tous droits réservés copyright © 2017 - adD de Clermont-Ferrand