Église évangélique Assemblée de DIEU de Clermont-Ferrand

Menu

IL EST ÉCRIT

Matthieu 4/1-7 : « Alors Jésus fut emmené par l’Esprit dans le désert pour être tenté par le Diable. Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim. Le tentateur, s’étant approché, lui dit : Si tu es le Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. Jésus répondit : Il est écrit : l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. Le diable le transporta dans la ville sainte, le plaça sur le haut du temple, et lui dit : Si tu es le Fils de Dieu, jette-toi en bas ; car il est écrit : il donnera des ordres à ses anges à ton sujet ; et ils te porteront sur les mains, de peur que ton pied ne heurte contre une pierre. Jésus lui dit : il est aussi écrit : tu ne tenteras point le Seigneur ton Dieu. Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, et lui dit : Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m’adores. Jésus lui dit : « Retire-toi, Satan ! Car il est écrit : tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul.

Nous sommes ici, en présence du récit des tentations de Jésus dans le désert. Passage qui peut-être nous trouble, car nous pouvons trouver étonnant que l’Esprit conduise Jésus au désert pour y être tenté et éprouver. Cependant, c’est là quelque chose que chaque enfant de Dieu est appelé à vivre. En effet toute personne marchant par l’Esprit de Dieu, marche à contre-courant du monde, et de ce fait est appelé à connaître l’épreuve, la tentation. Notre marche chrétienne est un combat spirituel quotidien.

Mais sans aller plus loin sur ce sujet, j’aimerais attirer notre attention sur la deuxième tentation. Le diable va tenter Jésus en faisant appel aux Écritures pour l’amener à faire des choses inconsidérées. Satan va citer, en partie, le Psaume 91, les versets 11 et 12. Mais en faisant cela le diable « oublie » de citer le reste du psaume qui indique que cette promesse est conditionnelle.

Malheureusement ils sont nombreux aujourd’hui ceux qui, comme le diable dans le désert, usent et abusent des promesses de l’Écriture, en oubliant de dire les conditions auxquelles celles-ci sont soumises, ou en les sortant de leur contexte.

Jésus ne s’est pas fait prendre par cette manœuvre diabolique. Il connaissait ce psaume, et surtout

Jésus connaissait l’ensemble des Écrits. Il pouvait dire « il est aussi écrit ».

Mes amis il nous faut acquérir cette attitude, cette connaissance, qui était celle de Jésus. Ce texte nous prouve que , malheureusement, toutes personnes venant à nous citant les Écritures n’est pas forcément quelqu’un qui nous dit la vérité. Il nous faut apprendre comme les Béréens à examiner la Bible pour voir si ce que l’on nous dit est conforme à ce qui est écrit (Actes 17/11).

Et pour cela il y a quelque « règles » à apprendre pour que les choses se passent bien :

Cela peut sembler évident, mais ce n’est pas toujours le cas. Il nous faut une lecture complète, systématique de la Bible. Lire les livres en entier, si possible dans l’ordre pour bien saisir les événements.

Je me rappellerais toujours de ce jeune homme à qui j’avais offert une bible à sa demande et qui m’a dit plus tard, qu’il avait vite abandonné, car il ne comprenait rien. Je lui ai demandé ce qu’il avait lu et il me répondit : « Oh j’ai ouvert au hasard et je suis tombé sur le début d’Ézéchiel ». Je lui ai donné des conseils pour avoir une lecture plus facile de la Bible et les choses se sont mieux passées.

Mais combien aujourd’hui ont une attitude similaire, même après des années de conversion parfois ? On ouvre la Bible au hasard le matin, on tire quelques versets hors de leurs contextes, et on fait ainsi notre doctrine. C’est l’assurance d’aller dans le mur et de tomber dans des hérésies.

Parfois certains ont du mal avec certains textes, principalement avec les passages violent et guerrier de l’Ancien Testament. C’est vrai que nous ne les comprenons pas toujours du premier coup, ni du second, ni du troisième… Cependant c’est l’histoire que Dieu a inspirée et qu’il veut nous faire connaître. Une histoire sans tabou qui nous révèle la vérité sur l’homme et son besoin de la grâce et de la croix. Frères et sœurs je peux vous garantir que l’effort en vaut la peine. Peut-être est-il vrai que vous ne tirerez pas de bénéfices personnels immédiat des généalogies, des descriptions de constructions ou des listes de rois portant le même nom, les uns après les autres. Mais si ces textes sont dans votre mémoire et dans votre esprit, ils seront à la disposition du Saint-Esprit pour les éclairer le moment venu et vous en donner la pleine révélation.

Qui parle ? Quand ? Que s’est-il passé avant ou après ? C’est le genre de question à se poser quand nous lisons et étudions un texte. Il serait très facile sans cela de citer le Psaume 73 pour dire que le méchant n’est pas puni. De voir un frère en danger et de dire « suis-je le gardien de mon frère ? ». Ou même de se jeter en bas d’une falaise…

La Bible, n’est pas une accumulation de commandements, mais un récit. Le récit du Dieu créateur, rachetant sa création déchue pour se glorifier en elle. Et là se trouve une de nos difficultés. Il serait plus simple pour nous d’avoir une liste de choses à faire et à ne pas faire. Mais ce n’est pas la manière dont Dieu a choisi de nous enseigner. Il a préféré nous montrer des hommes et des femmes de toutes classes sociales, de différent tempérament, cela afin de nous amener à méditer, à réfléchir. Dieu n’a pas voulu que nous soyons des automates exécutant des ordres ou des directives, mais des êtres réfléchis et responsables de nos choix. Et le monde actuel nous montre bien qu’il est plus facile de construire une machine que de façonner un être en l’éduquant. Mais c’est ce que Dieu veut pour nous, et c’est pour cela qu’il nous a donné la Bible sous cette forme. Et il nous faut apprendre des personnages de la Bible, qui, s’ils sont tous des exemples, ne sont pas tous exemplaires. Accepter qu’ils ne soient pas parfaits, qu’ils aient eu des hauts et des bas, et savoir discerner ces choses pour suivre les bons côtés et apprendre de leurs erreurs.

Les épîtres semblent plus simples. Des lettres pour les chrétiens, avec des impératifs et des réponses faciles à trouver à nos besoins, à première vue.

Les psaumes nous parlent plus, car ils expriment ce qu’il se passe dans le cœur de celui qui cherche Dieu, qui se pose des questions.

Ce sont toutes ces choses que Dieu nous a donné. Ce livre qu’il a inspiré. Tout ce matériel à notre disposition, pour ne pas être trompé par le Méchant, mais pour pouvoir répondre comme Jésus « il est aussi écrit ».

À ne pas rater

x

Léandre

Je suis né dans une famille Chrétienne. Mes parents m’ont toujours parlé de l’amour de Dieu. Mon passage biblique...

Melissa

J’ai toujours connu le Seigneur: étant née dans une famille chrétienne. Je vais à l’église depuis mon plus jeune...

Quel autel au centre de votre vie ?

21 février 2021

Comment prier (2)

14 février 2021

< >

+

À ne pas rater

^

Tous droits réservés copyright © 2021 - adD de Clermont-Ferrand