Église évangélique Assemblée de DIEU de Clermont-Ferrand

Menu

LA PARABOLE DU LEVAIN

Matthieu 13/33 : « Il leur raconta cette autre parabole : Le royaume des cieux ressemble à du levain qu’une femme a pris et mis pour le mélanger à une vingtaine de kilogrammes de farine, jusqu’à ce que toute la pâte soit levée. »

Encore une fois, Jésus illustre son enseignement par une parabole, empruntée des gestes les plus simples du quotidien. Car en effet, la préparation du pain était un acte très commun à l’époque dans les familles juives, celui-ci étant l’élément de base de l’alimentation. Ce n’est pas pour rien que nôtre Seigneur utilisera le mot « pain » dans sa prière dite du « Nôtre Père », pour exprimer la demande de nôtre nourriture quotidienne :

« Donne-nous aujourd’hui le pain dont nous avons besoin » Matthieu 6/11

Et que Jésus ce présentera lui-même comme le pain de vie :

« Et Jésus répondit : C’est moi qui suis le pain qui donne la vie. Celui qui vient à moi n’aura plus jamais faim, celui qui croit en moi n’aura plus jamais soif ». Jn 6/35

Jésus veut ici, utiliser l’image du levain qui fait lever la pâte pour exprimer quelque chose. Mais ce levain est-il une bonne ou une mauvaise chose ? En effet, à de nombreuses reprises le levain est utilisé pour symboliser des choses négatives :

signifiant par-là, de se protéger de leurs enseignements (Matthieu 16/5-12).

méchanceté et de l’hypocrisie (1 Corinthiens 5/6-8).

Mais ici, Jésus utilise le levain comme un symbole positif. Car il nous dit lui-même que le levain représente l’action du royaume de Dieu.  Nous avons dans cette parabole quelque chose de très simple : l’ajout d’un élément extérieur, le levain, qui vient agir dans la farine pour la transformer en une pâte, qui une fois cuite, donnera du pain.

De la même façon qu’un jour le « levain céleste » est entré dans notre vie et l’a profondément changée. En effet, le jour où Jésus devient le maître de notre vie, il ne nous fait pas seulement éviter la perdition éternelle, mais bien plus, il nous change et nous transforme.

C’est ce que Paul rappellera à Tite dans la lettre qu’il lui adresse :

« En effet, la grâce de Dieu s’est révélée comme une source de salut pour tous les hommes. Elle nous éduque et nous amène à nous détourner de tout mépris de Dieu et à rejeter les passions des gens de ce monde. Ainsi nous pourrons mener, dans le temps présent, une vie équilibrée, juste et pleine de respect pour Dieu » Tite 2/11-12

Cette transformation doit non seulement agir sur nos actes, mais aussi sur nos pensées et l’état de nôtre cœur. Il y a cette parole de Paul aux Romains : « Ne vous laissez pas modeler par le monde actuel, mais laissez-vous transformer par le renouvellement de votre pensée, pour pouvoir discerner la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait. » Romains 12/2 

 Quand Jésus devient le maître de notre vie, nous ne pouvons plus voir et penser le monde qui nous entoure de la même façon. Nous ne pouvons plus interagir avec lui de la même manière. Certains ont une expression pour parler des personnes ne créant pas de difficultés : « être une bonne pâte ». Quand Dieu vient agir en nous, il nous transforme de telle sorte que nous devenons une pâte différente : « une pâte nouvelle », et cela, pour la gloire de notre Seigneur et pour le témoignage envers ceux du dehors.

Et je me dois de m’examiner chaque jour devant lui, pour savoir si ma rencontre avec lui me change de jour en jour, et ainsi lui demander de continuer toujours plus son travail de transformation en moi.

À ne pas rater

x

Encarnación

Issue d’une famille catholique qui se rend à l’église essentiellement pour les fêtes religieuses, on m’a enseigné qu’il y...

Didier

J’ai connu le Seigneur en accompagnant ma maman à l’église évangélique voilà maintenant quelques dizaines d’années. Mais j’ai dû...

Quel autel au centre de votre vie ?

21 février 2021

Comment prier (2)

14 février 2021

< >

+

À ne pas rater

^

Tous droits réservés copyright © 2021 - adD de Clermont-Ferrand