Église évangélique Assemblée de DIEU de Clermont-Ferrand

Menu

La pensée de Christ

La pensée de CHRIST
Matthieu 16.13-23 : « Jésus, étant arrivé dans le territoire de Césarée de Philippe, demanda à ses disciples : Qui dit-on que je suis, moi, le Fils de l’homme ? Ils répondirent : Les uns disent que tu es Jean-Baptiste; les autres, Élie; les autres, Jérémie, ou l’un des prophètes. Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis ? Simon Pierre répondit : Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. Jésus, reprenant la parole, lui dit : Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux. Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. Je te donnerai les clefs du royaume des cieux : ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. Alors il recommanda aux disciples de ne dire à personne qu’il était le Christ. Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour. Pierre, l’ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit : A Dieu ne plaise, Seigneur ! Cela ne t’arrivera pas. Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre : Arrière de moi, Satan ! tu m’es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes. »
Il est très intéressant de constater qu’après la déclaration de Pierre concernant l’identité de Jésus, après la promesse reçue par Jésus concernant son avenir, ce même Pierre va se heurter à la pensée de Dieu. Ce fervent disciple du Seigneur est dans l’incapacité de saisir ce que Christ voulait lui apprendre.
En considérant notre texte, nous nous nous rendons compte qu’il y a quatre petits mots qui en disent long : « Dès lors Jésus commença». Voilà le désir de Christ après nous avoir conduits dans la révélation de ce qu’Il est, de sa divinité, de toutes les bénédictions qui s’en suivent. Jésus va entreprendre de nous conduire dans une compréhension plus grande de ses pensées. Car trop souvent comme Pierre, nous nous heurtons contre la pensée de Dieu. Le prophète nous avait avertit que les pensées de Dieu ne sont pas nos pensées, et ses voies, ne sont pas nos voies Ésaïe 55.8-9 L’histoire du peuple d’Israël aurait dû lui enseigner que notre Dieu travail dans une apparente faiblesse et folie, mais qui en réalité sont force et sagesse 1 corinthiens 1.25 Par exemple, lorsque Dieu voulut se constituer un peuple, il choisit 3 femmes stériles Sarah, Rebecca et Rachel, quand il voulut accorder une grande victoire à son peuple, il prit Gédéon le plus petit de la plus petite tribu d’Israël, lorsqu’il choisit un roi il alla chercher David le méprisé. Et que dire de celui que Pierre venait de reconnaître, Jésus, il n’était pas né que le monde le rejette déjà : « pas de place pour lui dans l’hôtellerie, il n’avait rien pour attirer nos regards », et que dire de sa mort sur la croix !!!
Mais en réalité ce sont dans toutes ces situations que Dieu a triomphé de ses adversaires. Un peuple nombreux existe encore aujourd’hui malgré toutes les oppositions que l’on peut rencontrer. La croix se dresse comme la plus grande victoire sur les ténèbres, le péché et la mort Colossiens 2.15
Combien il nous est difficile de saisir les pensées et les voies de Dieu, combien par nature nous rejetons les chemins où la faiblesse et la folie sont notre lot 1 Corinthiens 2.14. Qu’en ce début d’année nos cœurs s’éveillent à la pensée de Christ, que Dieu puisse nous instruire quant à ses voies pour nos vies, ne faisons pas comme Pierre qui rejeta en bloc la voie de la croix, comme plus tard au dernier soupé Jean 13.8 Dieu est celui qui travaille dans nos faiblesses, apprenons ce que Paul apprit avec le temps : « Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse…car, quand je suis faible, c’est alors que je suis fort. » 2 Corinthiens 12.9-10
Dur leçon, mais porteuse d’un grand fruit. N’oublions jamais que Jésus fut un bébé indésirable, enfant réfugié, jeune homme incompris, rejeté par sa propre ville, raillé et méprisé par plusieurs, menacé par les chefs religieux, trahi par ses amis, condamné injustement, jusqu’à mourir…mourir sur une croix. Oui Mais RESSUSCITE !!!!!

À ne pas rater

x

Claudie

A la recherche de valeurs sûre …  A l’âge où chacun cherche à s’affirmer, à trouver sa place et...

Aline

Si ma conversion n’était un miracle, mon témoignage serait banal, mais le Seigneur a procédé de façon différente. Maman avait...

Dimanche 13 novembre 2022

13 novembre 2022

Culte dimanche 6 novembre 2022

6 novembre 2022

< >

+

À ne pas rater

^

Tous droits réservés copyright © 2022 - adD de Clermont-Ferrand