Église évangélique Assemblée de DIEU de Clermont-Ferrand

Menu

LE REGARD DE LA FOI

1 Samuel 17/2 à 11 ;16 ; 20-24 ; 32-40

L’histoire de l’homme est remplie, depuis la nuit des temps, de conflits. Ce qui aurait pu être une bataille comme une autre, avec un vainqueur et un vaincu, voit l’émergence de deux personnages principaux que tout oppose :

David pour le camp d’Israël (celui du Seigneur) et Goliath pour le camp des Philistins (celui de l’adversaire). Ces deux hommes cristallisent à eux seuls tous les espoirs et les craintes des deux camps.

Ce combat est vécu par ses acteurs d’une manière différente. Dans leurs manières de considérer la menace du géant Goliath, nous trouvons deux attitudes opposées.

En effet, le regard que nous portons sur nos difficultés influence grandement notre foi et nos réactions. Alors comment devons-nous les voir ?

Le Regard des Hommes de guerre d’Israël sur le géant Goliath.

Un défi est jeté à toute l’armée d’Israël ; s’ils échouent, la servitude les attend. Les Hommes d’Israël sont attachés à ce qui frappe le regard. Ainsi face à ce géant, ils ne peuvent que reculer. La parole de Dieu nous montre qu’ils restent dans l’indécision et l’inaction. Les voilà ainsi dans une situation d’échec, car ils n’ont pas relevé le défi en comptant sur Dieu.

On peut faire un parallèle avec les espions au pays de Canaan. À cause de ce qu’ils ont vu, ils renoncèrent à entrer dans le pays promis. Pourtant les Seigneur les y encourageaient : Nombres 13/32 « Et ils décrièrent devant les enfants d’Israël le pays qu’ils avaient exploré. Ils dirent : Le pays que nous avons parcouru, pour l’explorer, est un pays qui dévore ses habitants ; tous ceux que nous y avons vus sont des hommes d’une haute taille ; et nous y avons vu les géants, enfants d’Anak, de la race des géants : nous étions à nos yeux et aux leurs comme des sauterelles. »

Ces exemples nous montrent qu’on peut être assujetti à nos problèmes, à nos géants s’il triomphe de nous.

Cela pourrait arriver à un croyant qui est pourtant appelé à la liberté. Galates 5/1 : « C’est pour la liberté que Christ nous a affranchis… »

Les épreuves (les géants) jettent un défi à notre foi. Ne reculons pas. Affrontons-les avec l’aide du Seigneur en comptant sur ses promesses.

2Corinthiens 10/5 : « Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ. Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair. Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles ; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses. Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ. »

Le roi Saül, lui, a tendance à compter sur lui-même plutôt que sur Dieu. Il n’a pourtant rien pu accomplir dans cette situation. Même si ces paroles semblent raisonnables, il décourage l’initiative de David.

1Samuel 17/33 : « Saül dit à David : Tu ne peux pas aller te battre avec ce Philistin, car tu es un enfant, et il est un homme de guerre dès sa jeunesse. »

Ne nous laissons pas décourager par les propos des hommes, mais sachons placer notre foi dans le secours du Dieu tout-puissant.

Psaume 37/39 : « Le salut des justes vient de l’Eternel ; Il est leur protecteur au temps de la détresse. L’Eternel les secourt et les délivre ; Il les délivre des méchants et les sauve, Parce qu’ils cherchent en lui leur refuge. »

À l’image de la réponse de David, une parole de doute réclame une réponse de foi

 Le Regard de David sur le géant Goliath.

David a été choisi par Dieu ; c’est lui qui l’envoie comme instrument de délivrance.

1 Samuel 16/12 : « … L’Eternel dit à Samuel : Lève-toi, oins-le, car c’est lui ! Samuel prit la corne d’huile, et l’oignit au milieu de ses frères. L’esprit de l’Eternel saisit David, à partir de ce jour et dans la suite. »

Nous sommes aussi le Choix de Dieu en Jésus-Christ. Que ces paroles soit notre assurance, car Dieu ne se trompe pas dans son appel.

Jean 15/16 : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi ; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne ».

Les attitudes et paroles de David expriment sa foi. Il fait référence à ses victoires passées contre l’ours et le lion, victoires qu’il attribue à Dieu. C’est un puissant encouragement pour lui mais aussi pour ceux qui l’écoutent.

Nous aussi avons obtenu des délivrances dans notre vie passée, et bien que nous ne vivons pas dans le passé, sachons nous remémorer au temps de l’épreuve les bienfaits de Dieu.

Lamentations de Jérémie 3/22 : « Les bontés de l’Éternel ne sont pas épuisées, Ses compassions ne sont pas à leur terme ; Elles se renouvellent chaque matin. Oh ! que ta fidélité est grande « » !

Ce que Dieu a fait pour nous avant, ne peut-il pas le faire aujourd’hui ?

Le contraste (taille, carrure, équipement, arme) est saisissant entre David et Goliath, et pourtant nous voyons un David confiant et confessant la victoire à haute voix. Si nous nous attachons à l’aspect visible des choses, nous serons perdants. Gardons toujours à l’esprit 2 Corinthiens 5/7 : « car nous marchons par la foi et non par la vue, »

 Hébreux 10/38 : « Et mon juste vivra par la foi ».

David est réaliste, il ne s’est pas voilé la face, mais il a évalué les forces en présence. A vue humaine, ses armes à lui semblent faibles ( un bâton,5 pierres, une fronde) pour contrer celles de Goliath (Lance, javelot, épée). Mais voici sa puissante confession :

1Samuel 17/45 : « David dit au Philistin : Tu marches contre moi avec l’épée, la lance et le javelot ; et moi, je marche contre toi au nom de l’Eternel des armées, du Dieu de l’armée d’Israël, que tu as insultée. »

Cela montre bien sa confiance en Dieu et pas en lui-même. Pour nous aussi, la puissance de Dieu sera pour notre victoire.

Psaume 37/5 : « Recommande ton sort à l’Eternel, Mets en lui ta confiance, et il agira. »

Pour conclure, David a aussi l’amour du nom de Dieu. Ce nom a été méprisé et tenu pour rien. La défense de ce nom est son principal mobile.  Il ne recherche pas à vaincre pour sa gloire personnelle.

Nous sommes ambassadeurs pour Dieu.  Ainsi ne cherchons pas en premier lieu la victoire pour nous-même, mais honorons le Seigneur. La victoire sur mes géants glorifiera Dieu.

1 Corinthiens 6/20 : « Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu. »

À ne pas rater

x

Victoria

Je suis née dans une famille chrétienne. J’ai eu cette chance d’aller à l’école du dimanche et aux réunions d’adolescents....

Claudie

A la recherche de valeurs sûre …  A l’âge où chacun cherche à s’affirmer, à trouver sa place et...

Dimanche 13 novembre 2022

13 novembre 2022

Culte dimanche 6 novembre 2022

6 novembre 2022

< >

+

À ne pas rater

^

Tous droits réservés copyright © 2022 - adD de Clermont-Ferrand