Église évangélique Assemblée de DIEU de Clermont-Ferrand

Menu

Melissa

J’ai toujours connu le Seigneur: étant née dans une famille chrétienne. Je vais à l’église depuis mon plus jeune âge et mes parents m’ont enseignée à lire l’Évangile. A l’Église, je vais au club du dimanche et j’écoute les histoires de la Bible. Celles-ci m’ont toujours marquées: j’aime entendre que Jésus bénit, qu’Il guérit les malades. J’ai grandi avec la certitude que Dieu existe et qu’Il prend soin de moi parce qu’Il m’aime. Seulement en grandissant, je me suis aussi habituée à cette vérité et par conséquent je ne me suis plus souciée de Jésus. Il a touché mon cœur, mais plus grande, j’ai voulu diriger ma vie et je n’ai plus fait attention au Seigneur. J’ai vécu insouciante, sans me préoccuper de Celui qui a toujours veillé sur moi. A force de ne plus lire ma Bible, je me suis perdue dans ce monde : j’ai cherché ma place mais le monde ne m’a pas apporté ce dont j’avais besoin et j’avais un vide dans mon cœur. Je savais que l’amour de Dieu est inconditionnel.

Entre 12 et 14 ans, le Seigneur a permis des circonstances qui ne m’ont pas plues. Mon cœur qui s’était « endormi » s’est alors éveillé et tout d’abord j’ai été en colère contre Dieu. J’avais appris qu’Il faisait du bien alors je ne comprenais pas pourquoi Il permettait certaines choses.

Puis on a déménagé à Clermont-Ferrand et puisque j’avais de la colère et aussi de la tristesse dans mon cœur, j’ai voulu montrer que moi aussi je voulais Lui faire du mal. A l’Église je ne chantais plus les cantiques, je ne priais plus, je n’écoutais plus quand le pasteur prêchait : je boudais. Mais même si je ne faisais plus toutes ces choses, j’étais bien obligée d’écouter les chrétiens chanter et prier et louer Dieu quand je venais à l’Église. Je me suis rendue compte de l’amour que nous procure le Seigneur. J’ai vu que ces chrétiens étaient sincères : ils ne faisaient pas semblant et ils vivaient leur foi. J’ai vu la différence entre leur manière de vivre et celle de ceux que je connaissais dans le monde et ces chrétiens étaient heureux et sur leurs visages, on pouvait voir la paix qu’ils avaient dans leurs cœurs. C’était bien en contraste avec ce que j’étais en train de vivre mais finalement c’était ce que je cherchais.

Alors j’ai laissé tomber mon orgueil. J’ai accepté de plier le genou devant Dieu et je L’ai cherché. Pour le chercher, j’ai commencé par le prier et dans mon cœur est né quelque chose de nouveau que je ne pourrais pas expliquer avec des mots. En allant à l’Église, je prenais conscience des paroles, des chants et j’étais attentive à tout ce qui se passait et se disait pendant la réunion : je découvrais le Seigneur. J’ai ainsi réalisé le fait qu’Il a tout donné pour moi, j’ai réalisé que Jésus a renoncé à Son royaume pour venir mourir sur la croix.

Le Seigneur a ouvert les yeux de mon cœur et j’ai compris qu’à la croix, Il a porté mon fardeau, mes iniquités, ma condamnation, pour que je sois délivrée. Devant cette réalité et ce si grand amour, je suis tombée à genoux devant le Seigneur et j’ai fait cette prière: « viens me transformer et viens tout diriger »

Malgré la colère qui m’avait aveuglée et mon entêtement, Jésus m’a ouvert grand Ses bras. Alors je Lui ai donné mon cœur et ma vie : c’est Lui qui dirige ! Il est fidèle ! Chaque jour Il me fait ressentir Sa présence par Sa Parole. Depuis que je me suis engagée pour Lui, ma vie n’est plus la même.

Mon désir est que vous également, puissiez rencontrer ce maître et Sauveur qui a changé mon cœur et qui peut aussi changer votre vie.
Mes amis, Il ne vous abandonnera pas car :

« l’Éternel étend Ses regards sur toute la terre, pour soutenir ceux dont le cœur est tout entier à Lui » (2 Chroniques 16v.9  / La Bible)

Mélissa

À ne pas rater

x

Hélène

Née dans une famille chrétienne, je vais à l’église depuis toute petite, au début j’assistais au club du dimanche...

Aline

Si ma conversion n’était un miracle, mon témoignage serait banal, mais le Seigneur a procédé de façon différente. Maman avait...

Tsadok

10 décembre 2017

Les vaillants hommes de David (fin)

3 décembre 2017

< >

+

À ne pas rater

^

Tous droits réservés copyright © 2017 - adD de Clermont-Ferrand