NOTE : TOUTES NOS RÉUNIONS PHYSIQUES SONT ANNULÉES JUSQU'À NOUVEL ORDRE !

Nous vous encourageons à entretenir votre vie spirituelle lors des cultes de famille ou par un culte personnel si vous êtes seul.

Plusieurs ressources sont également à votre disposition 24h/24. Le département multimédia des Assemblées de Dieu : EVANDIS et Gopel TV.

Ce site met à disposition des ressources pour adultes et enfants.

Église évangélique Assemblée de DIEU de Clermont-Ferrand

Menu

NOUS NE PRIONS PAS UN DIEU INCONNU

« A un dieu inconnu ! Ce que vous révérez, sans le connaître, c’est ce que nous vous annonçons » (Actes 17/23).

En parcourant les rues d’Athènes, Paul a découvert un autel érigé « à un dieu inconnu ».

Les Athéniens qui vénéraient des idoles, avaient peut-être dans leurs consciences, le témoignage de l’existence d’un autre Dieu qui existait quelque part, un Dieu vivant et vrai, le Dieu créateur du ciel, de la terre et de tout ce qu’elle renferme. Mais malheureusement Celui-ci leur était totalement inconnu. Cet autel dressé à son intention, faisait état de l’ignorance spirituelle dans laquelle ils vivaient. Mais Dieu, qui veut que tous parviennent à la connaissance de la vérité et soient sauvés (1 Timothée 2/4), va envoyer Paul, son serviteur, dans cette ville pour leur annoncer la bonne nouvelle du Christ sauveur.

Pour notre part, nous bénissons Dieu de ce qu’il ne nous est plus étranger ! Un jour, par le moyen de la prédication de l’évangile, le Saint-Esprit l’a fait connaître à notre cœur. Désormais, nous le prions, et nous sanctifions son Nom, Luc 11/2 : « Que ton nom soit sanctifié ».

C’est ainsi que nous apprenons que la première personne à laquelle nous devons penser lorsque nous prions, c’est Dieu. Notre première requête doit toujours être pour Lui : « Que ton nom soit sanctifié ». Non pas que le Seigneur ait besoin de nos prières ; mais si Jésus nous a enseigné à placer Dieu en premier dans nos prières, c’est certainement parce qu’il savait que notre tendance naturelle, lorsque nous prions, est de mettre notre vie, nos besoins, nos problèmes… en priorité.

La nature humaine est tellement égoïste, que même dans nos prières, nous sommes toujours tentés de tout ramener à nous. Que de fois nous nous sommes surpris à commencer par dire directement : « Seigneur, bénis-moi ! » Ce n’est pas qu’il ne faille pas le faire, mais avant toutes choses, il nous faut mettre Dieu en premier. Les requêtes personnelles viennent après.

Matthieu 6/33 : « Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et sa justice, et le reste vous sera donné en plus ».

Cette prière : « Que ton nom soit sanctifié », peut paraître incompréhensible. En effet, Dieu étant infiniment saint, que pouvons-nous ajouter à sa sainteté ?

La sanctification veut dire « mettre à part » ou encore « se mettre à part ». Or, Dieu est déjà saint, car il est un être à part : Il est hors du temps et au-dessus de tout. Cependant le fait que nous mettions son nom en premier, et que la prière commence par honorer son nom, c’est une clef importante pour être exaucés.

Adorer Dieu, élever son nom, le mettre en premier dans la prière est essentiel. Ce que Dieu recherche, ce ne sont pas des mendiants qui viennent lui quémander mille petites choses, mais « des adorateurs qui l’adorent en esprit et en vérité » Jean 4/23.

Lorsque nous disons : « Que ton Nom soit sanctifié », cette prière nous engage, en ce que nous prenons le temps de mettre le Seigneur vraiment en premier dans toute notre vie.

Or, n’y a-t-il pas quelques fois des idoles, qui prennent la première place qui devrait revenir au Seigneur dans notre piété personnelle ? La Bible nous parle de diverses idoles qui peuvent prendre la première place :

Paul ajoutera : « L’amour de l’argent est la racine de tous les maux ; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi… » 1 Timothée 6/10.

« Ils ont pour dieu leur ventre, ils mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte, ils ne pensent qu’aux choses de la terre » Philippiens 3/19.

2 Corinthiens 4/4 : « Si notre évangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent, pour les incrédules dont le dieu de siècle a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils ne voient pas briller la splendeur de l’Évangile de la Gloire de Christ. »

Mais c’est aussi l’état d’esprit du présent siècle dans lequel nous vivons, et auquel il convient de ne pas se conformer.

Romains 12/2 : « Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformé par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. »

C’est ainsi que lorsque nous prions et disons : « Que ton nom soit sanctifié », cela sous-entend que notre vie sanctifiée, amène le monde à son tour, à sanctifier le nom de Dieu. Il y va de sa gloire, que son nom soit sanctifié en nous et au travers de nous. Il dépend de notre témoignage, que son nom soit sanctifié parmi les nations ; voilà pourquoi nous demandons que le nom du Seigneur soit sanctifié en nous et par notre vie.

Si nous permettons à l’Esprit de Dieu de nous conduire, son nom sera béni ; mais si nous sommes conduits par les convoitises de notre chair, il sera blasphémé. C’est ce que Paul rappelle aux juifs qui transgressent les principes moraux de la loi : « Le nom de Dieu est blasphémé à cause de vous parmi les nations » (Romains 2/24).

Lorsque nous disons : « Que ton nom soit sanctifié », cela nous engage personnellement. Pour que le nom de Dieu soit sanctifié, il convient de vivre nous-mêmes la sanctification qui nous est offerte en Jésus et par Jésus. Par Jésus, Dieu nous appelle à la sanctification.

1 Thessaloniciens 4/7 : « Car Dieu ne nous a pas appelés à l’impureté, mais à la sanctification. » 

1 Corinthiens 1/30 : « Or, c’est par lui que vous êtes en Jésus-Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice, sanctification et rédemption ».

Dans l’ancienne alliance, pour que les sacrificateurs puissent sanctifier quoi que ce soit, ils devaient se sanctifier eux-mêmes en premier. De même, pour que nous puissions sanctifier le nom de Dieu, il convient que nous soyons au préalable, nous-mêmes sanctifiés, mis à part au moyen de la grâce qui est en Christ.

Que par notre vie, nos actes, nos paroles, nos attitudes et nos pensées, nous puissions sanctifier le Nom du Seigneur !

À ne pas rater

x

Marie-France

Je suis issue d’une famille catholique. Je me trouvais dans la détresse lorsque j’ai connu l’église évangélique. Je m’y...

Madelyne

J’ai toujours cru qu’un Être suprême, créateur du ciel et de la terre, créateur de l’homme, existait. Mais il...

Moïse

9 février 2020

La chute et le relèvement

2 février 2020

< >

+

À ne pas rater

^

Tous droits réservés copyright © 2020 - adD de Clermont-Ferrand