NOTE : TOUTES NOS RÉUNIONS PHYSIQUES SONT ANNULÉES JUSQU'À NOUVEL ORDRE !

Nous vous encourageons à entretenir votre vie spirituelle lors des cultes de famille ou par un culte personnel si vous êtes seul.

Plusieurs ressources sont également à votre disposition 24h/24. Le département multimédia des Assemblées de Dieu : EVANDIS et Gopel TV.

Ce site met à disposition des ressources pour adultes et enfants.

Église évangélique Assemblée de DIEU de Clermont-Ferrand

Menu

PRIER EN SE SOUVENANT DU LIEU OÙ RÉSIDE DIEU

« Notre Père qui EST AUX CIEUX… »  (Matthieu 6/9)

Dans notre méditation d’hier, nous avons vu que le Dieu à qui nous nous adressons, lorsque nous prions, ce n’est pas un étranger, un être distant ou austère, mais c’est un Père. En effet, Jésus dira : « Quand vous priez, dites : NOTRE PÈRE ».

Mais si Dieu est « UN PÈRE » pour nous, lorsque nous le prions, nous devons aussi prendre conscience de la position qu’il occupe : « QUI EST DANS LES CIEUX ».

Cette position est souvent rappelée dans la Bible : « Et il dit : Eternel, Dieu de nos pères, n’es-tu pas Dieu DANS LES CIEUX, et n’est-ce pas toi qui domines sur tous les royaumes des nations ? » (2 Chroniques 20/6).

Nous pouvons retrouver cette vérité dans de nombreux passages de la Bible, comme : Néhémie 1/5 : « Je jeûnai et je priai le DIEU DES CIEUX »

Psaume 103/19 : « L’Eternel a établi son trône DANS LES CIEUX », ou encore Néhémie 2/4 ; 2/20 ; Psaume 11/4 ; Psaume 2/4… etc.

Lorsque nous prions, n’oublions jamais que dans le ciel, Dieu règne ; toutes les puissances lui sont soumises, et aucune ne pourra faire obstacle à nos prières lorsque nous sommes dans la communion du Père. Certes, quelques fois, la réponse peut prendre du temps pour nous parvenir, et demander de la persévérance, comme pour Daniel (Daniel 9/3 ; 10/12-14), mais la victoire finale appartient à notre Dieu.

Quelqu’un dira : « Mais comment avoir accès à la présence d’un Dieu, dont la demeure est dans les cieux ? »

L’auteur de l’épitre aux Hébreux nous apprend que seule la grâce de Dieu rend accessible la présence divine. « Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins » (Hébreux 4/16)

« Approchons-nous avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure. (Hébreux 10.22).

Ainsi, lorsque nous prions, souvenons-nous que notre Père n’est pas cantonné dans un ciel inaccessible. Au contraire, tout comme le Dieu des cieux est venu jusqu’à nous au travers de son Fils, il nous est également possible de « traverser les cieux », par la foi en Christ, pour arriver jusqu’au trône de Dieu. Là encore, rien ne peut nous empêcher d’atteindre Dieu.

Comme nous l’avons lu dans les versets précédents, à plusieurs reprises, l’auteur de l’épître aux Hébreux nous parle de cet accès. Il souligne que ce qui nous permet d’atteindre Dieu, c’est notre assurance basée sur la grâce et non sur nos œuvres. L’accusateur n’a pas le pouvoir de nous empêcher d’atteindre Dieu lorsque nos cœurs sont lavés par le sang de l’Agneau. Nous pouvons nous tenir librement devant le trône du Très-Haut !

Par contre si nous donnons accès au diable dans notre cœur, alors il nous accuse et il fait barrage à nos prières.

L’apôtre Pierre mentionne une de ces situations où nos prières ne peuvent atteindre le Seigneur : (1 Pierre 3/7) « Maris, montrez à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec vos femmes…honorez-les comme devant aussi hériter avec vous de la grâce de la vie.  Qu’il en soit ainsi, afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières ».

Lorsque la violence, le mépris, le conflit, sont au sein d’un couple, leurs prières ne peuvent atteindre le trône de Dieu. Il faut au préalable, que la grâce vécue dans le pardon, reprenne toute sa place dans leurs relations. Lorsque nous quittons le terrain de la grâce, l’adversaire se saisit de cela pour faire obstacle à nos prières.

Prier notre Père qui est aux cieux, c’est détacher nos regards des circonstances terrestres, c’est prendre de la hauteur par rapport aux situations matérielles difficiles, c’est s’éloigner du visible pour entrer dans l’invisible et l’éternel, c’est se souvenir qu’il est le Dieu qui transcende toutes les situations et qu’il demeure le fondement de notre espérance !

Que le Nom de ce Père élevé soit béni pour cette grâce infinie qu’il nous accorde de pouvoir nous approcher librement de Lui.

Il remplit l’espace et le temps, Il habite une lumière inaccessible ; cependant, revêtu de la justice de Christ qui nous est offerte par pure grâce, nous pouvons venir devant Lui, sans crainte, Lui le grand Dieu des cieux et de la terre !

À ne pas rater

x

Victoria

Je suis née dans une famille chrétienne. J’ai eu cette chance d’aller à l’école du dimanche et aux réunions d’adolescents....

Léandre

Je suis né dans une famille Chrétienne. Mes parents m’ont toujours parlé de l’amour de Dieu. Mon passage biblique...

Moïse

9 février 2020

La chute et le relèvement

2 février 2020

< >

+

À ne pas rater

^

Tous droits réservés copyright © 2020 - adD de Clermont-Ferrand